Loading...

Pages

mercredi 3 novembre 2010

Où sont passés les grands PSG-OM ?

On le présente comme le match de l'année. On le vénère comme le rendez-vous incontournable du championnat de France de Ligue 1. On le monte en épingle pour en faire un sommet.
PSG / OM, le Clasico de la L1, fait-il toujours rêver ?


Etre sur la pelouse pour disputer un PSG / OM dans les années 80 - 90 avait une saveur très particulière pour les joueurs des deux équipes. Il en était tout autant pour les supporters des deux camps, ceux présents au stade et ceux qui se regroupaient dans les bars de la Canebière ou de la capitale.
Ces doubles confrontations entre ces clubs importants de notre calcio occultaient tout le reste une semaine avant le match et une semaine après la rencontre.

Mais aujourd'hui qu'en reste-t-il ? Ce big match ne serait-il pas devenu qu'une simple rencontre d'une quelconque journée de championnat ?
Alors bien sûr, il a toujours plus d'aura qu'un Arles-Avignon / Caen ou qu'un Valenciennes / Lorient, mais il faut bien l'avouer... cette affiche n'a de nom que pour Canal + et sa soirée spéciale.

Au revoir match tendu, musclé et dantesque à la fois.
Place aujourd'hui et depuis quelques années aux rencontres à la limite de l'insipide....Il faut dire qu'avec des Hoarau, Chantôme, Néné d'un côté ou des Lucho, Azpilicueta, et autres Taiwo de l'autre difficile de faire dans la lutte acharnée.
Rien à voir avec les grandes époques des Boli, Mozer, Germain et autres Suzic, Lama, Raï....Là, il y avait de l'engagement, parfois trop, n'est-ce pas Monsieur Di Meco....

La seule chose qui reste aujourd'hui à ce Clasico (qui est à des années lumières de son homologue espagnol), ce sont des petites histoires hors du terrain comme celle de cette année au sujet de la venue ou non des supporter adverses ou celle d'il y a quelques années quand l'OM s'était déplacé avec les jeunes de la réserve.

Non décidément ce PSG / OM a perdu de son âme d’antan.
Espérons seulement que la qualité du jeu soit au rendez-vous, dimanche sur la pelouse du parc des princes.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire