Loading...

Pages

lundi 11 octobre 2010

Arles-Avignon, le Kamoulox du foot français

Ka-Ka-Mou / Ka-Ka Mou / Ka-Ka-Mou-Lox !!!
C'est le nom du jeu absurde, incompréhensible, mais franchement drôle de Kad et Olivier à leur grande époque. Un jeu burlesque où la dérision est de rigueur et où le ridicule ne tue point. Un jeu qui ne sert à rien mais qui fait rire.

L'histoire du club de Arles-Avignon s'en approche fortement avec le côté "franchement drôle" en moins...
Promu du championnat de Ligue 1, l'AC Arles-Avignon, attire les attentions. Pas pour son jeu ou son passé, mais plutôt pour son ridicule depuis son accession à l'élite en fin de saison dernière.

Une série de bonnes décisions

Changement de président.
Mis à pied de l'entraîneur emblématique puis réintégration puis re-mise à pied, puis licenciement.
Recrutement pléthorique de 18 joueurs en 1 mois.
Changement d'entraîneur après seulement 5 matchs.
Tension au sein de l'encadrement....
Bref, tout est réuni pour réussir un passage éclair en Ligue 1.

Pour preuve le club camarguais, provençal est bon dernier de ce championnat avec une belle série de 8 défaites consécutives en autant de matchs disputés. Une position de lanterne rouge que l'ACA n'est pas prêt à abandonner pour l'heure.
Bel effort pour ces joueurs, inconnus pour certains et sur le retour pour d'autres.

Au grand dam de Marcel Salerno, l'actionnaire majoritaire et co-président de ce club. L'ancien dirigeant de l'AS Cannes, homme d'affaires montpelliérain, vit un début de saison compliqué et chaotique. Pas franchement inspiré dans ses choix, il est devenu la cible des supporters de l'ACA qui réclament sa démission depuis plusieurs matchs.
Il faut dire qu'avec ce feuilleton de l'été, le J.R Ewing de la Ligue 1, n'a pas marqué des points à son poste. Comme son équipe d'ailleurs !

Et la lumière vient de Faruk !

Alors l'ACA a-t-il encore des raisons d'y croire ? Peut-il encore retrouver une image positive dans ce monde impitoyable du ballon rond ?
Pour y arriver, J.R. a décidé de faire confiance au pompier de service, Faruk Hadzibegic. Ancien coach de Sochaux, Bétis Séville, Dijon, Bastia....et bien d'autres, le technicien bosniaque qui est aussi un ancien joueur professionnel vient de succéder à Michel Estevan. Ce dernier, qui est pour longtemps encore dans le coeur des supporters provençaux, est l'artisan des 5 montées en 5 ans pour le club sudiste.

Alors inutile de dire que pour le bon Faruk, ça s'annonce difficile !
Et quand en plus, il faut composer avec des joueurs au talent perdu comme les grecs Charisteas et Basinas, le Marocain Erbate, ou encore les Algériens Bouazza et Ghilas et bien d'autres, la mission est quasi-impossible.

Mais tout cela n'a pas l'air d'avoir effrayé le coach Faruk.
Cela qui aime les situations perdues d'avance reste malgré tout confiant. Même après la nouvelle défaite dès son arrivée sur le score de 4 à 0 contre Auxerre, à la maison.

Après tout, il reste 30 matchs à disputer. 90 points à prendre. Et quand on sait que le maintien en L1 se jouera à 40 - 42 points, il n'y a pas lieu de s'alarmer.
J'ai compté, si Arles-Avignon gagne 1 match sur deux, jusqu'au terme de la saison, le club aura 45 points....
Et qui dit 45 points dit maintien.... KAMOULOX !!!!

3 commentaires:

  1. proutprout caca boudin12 octobre 2010 à 00:37

    Et dire que c'est avec ma taxe d'habitation qu'ils payent ces grosses merdes

    RépondreSupprimer
  2. Je pousse Salerno dans l'escalier et je reprends du fromage...

    RépondreSupprimer
  3. proutprout caca boudin13 octobre 2010 à 00:38

    Annie cordie au balcon, les artichauts aux pouvoir en case 3

    RépondreSupprimer