Loading...

Pages

lundi 25 octobre 2010

Aulas met Puel aux abris !

Alors que son équipe occupe une piètre quatorzième place, Jean-Michel Aulas, le président de l'OL, choisit d'occuper les unes des médias. Un coup médiatique qui permet à Claude Puel de souffler.


18h45, dimanche, à Avignon, M. Vileo, l'arbitre du match Arles Avignon - Lyon, vient de siffler la fin de la rencontre sur le score nul de 1-1. Lyon, le grand Lyon vient de partager les points avec la lanterne rouge du championnat. C'est sous un déluge de pluie que les Gones rejoignent leur vestiaire accompagnés des "Puel démission" du millier de supporter rhodanien ayant effectué le déplacement.
Malgré la petite série de résultats positifs (4 victoires consécutives + un nul, toutes compétitions confondues), les fans de l'OL n'en démordent pas. Ils veulent toujours la peau de Puel !

C'est donc là, que le très médiatique président lyonnais décide de rentrer dans l'arène et de recentrer les caméras sur lui, histoire de reléguer au second plan les résultats de son club et de mettre aux oubliettes la question de l'avenir de son coach...

Après s'être rendu près des supporters lyonnais pour leur demander un peu d'indulgence et les saluer, en compagnie de quelques joueurs à qui il venait de demander fortement de l'accompagner, il a sorti de son chapeau de magicien, un de ses numéros qu'il maîtrise à merveille.

Comme un maître de cérémonie dans son amphithéâtre, il a convoqué l'ensemble des journalistes présents au parc des sports d'Avignon, en salle de presse pour leur déballer ce qui va faire le buzz de cette fin de semaine footballistique.

Courte et remarquée, son intervention ne fera aucunement illusion du match passé ou de la forme de son club. Ni même de la confiance envers Claude Puel.
Non, Aulas avait réfléchi son coup. Il savait qu'il lui fallait un tout autre sujet pour noyer le poisson. Il est donc venu pour se faire la peau du journaliste de "l'équipe", le quotidien sportif, présent dans la salle. Journaliste à qui il reproche ouvertement et avec beaucoup d'autorité les propos tenus quelques jours auparavant dans le canard visant le club du Rhône. Son discours n'en suffise, il rajouta même en sortant de la salle un très élégant "Vous êtes un enfoiré monsieur Duluc" (le journaliste en question).

Vraisemblablement son coup est réussi, les esprits sont conditionnés par son intervention et dès le soir même les chaînes sportives ne parlent que de ça. Jusqu'à aujourd'hui où "L'équipe", par l'intermédiaire de sa rédaction en chef, lui a répondu.

Jean-Michel Aulas, même s'il a manqué de classe sur ce coup a joué son rôle à 100%. Il a évité, au moins pour un ou deux jours, à son entraîneur d'être à nouveau montré du doigt.

Mais l'ultimatum arrive bientôt à son terme. C'est après le match de Coupe de la Ligue, mercredi face au PSG, que l'avenir de Puel à Lyon pourrait se jouer.

Enfin, si l'on en croit les propos d'un certain...Jean-Michel Aulas.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire